RINK HOCKEY‎ > ‎Elite‎ > ‎Actu Elite‎ > ‎

SAM 6-4 US Coutras : c'est qui le patron ?

publié le 21 mai 2017 à 01:05 par Sam Roller


Le derby Aquitain se tenait ce samedi 20 mai 17, où les samistes de Mérignac recevaient l'US Coutras. Match à fort enjeu pour les mérignacais, qui prendraient la quatrième place du championnat à Coutras ...

Les premières minutes du match donnent tout de suite le ton du match : de l'engagement, de la vitesse et des opportunités franches des deux cotés. A ce jeu, les samistes ouvriront le score par Rémi Herman à la 11ème minute. Remontés, les coutrillons répliqueront à la 16ème minute. Le coude à coude est engagé. A force d'engagement, les samistes prendront un net avantage par Sébastien Furstenbergen, auteur de 2 superbes réalisations en moins d'une minute ! Le SAM prend l'avantage 3 à 1, et tiendra le score jusqu'à la mi-temps.

En seconde période, les samistes se font surprendre par un tir lointain des coutrillons dès la première minute. L'US Coutras entamerait sa remontée ? Que neni, les jeunes samistes, encore plein de jus, vont permettre de construire la victoire de l'équipe : Rémi Herman signera une seconde réalisation à la 31ème minute, suivi d'Antoine Le Berre à la 33ème (coup franc). Le score est de 5 à 2. Mais ne crions pas trop vite victoire, car les coutrillons profitent d'un petit relâchement pour scorer à la 36ème minute et revenir à 5 à 3. Le tournant définitif du match viendra à la 43 minute, avec le carton bleu du gardien coutrillon. Antoine Le Berre transformera le coup franc et scellera la victoire mérignacaise. Dans un sursaut d'orgueil, les coutrillons marqueront un dernier but.

Le score, au coup de sifflet final, est de 6 à 4, et les samistes empochent les 3 points de la victoire, qui leur permettent de prendre la quatrième place aux coutrillons et de revenir à 2 points de Quevert.
Les samistes se sont imposés en patrons, avec une équipe homogène, forte de ces cadres qui ont construit la victoire, et aux jeunes qui font trembler les filets adverses !
Bravo à tous.
Eric.

Comments